Traverser paisiblement la douleur chronique (1) – Nos représentations

 

Vos débuts avec la douleur et vos représentations

   Sommaire:

  1/ Introduction

  2/ Travailler ses représentations

1/ Introduction

A première vue, la douleur chronique parait un compagnon plutôt difficile à gérer. Mais il ne faut pas tout de suite sombrer dans ce type de penser. Même si, effectivement, aujourd’hui elle vous freine plus qu’elle ne vous fait avancer. Elle cache derrière ce costume sombre, de tout autres pouvoirs qui pourraient bien vous permettre d’avancer plus vite que vous ne puissiez l’imaginer. Pour cela, il va falloir laisser venir le changement.

Car oui, la douleur chronique est annonciatrice de grands changements, et ces changements ne sont pas là par hasard.

En effet, le changement survient quand l’état d’équilibre n’est plus. Contre toute attente, même si nous imaginons être dans une vie posée où tous se passe bien, il arrive parfois qu’au fond de soi, tout ne soit pas si posé. C’est là que le corps rentre en action. Il va tenté de rentrer en communication avec vous. Si le message est écouté, il retrouve son état d’équilibre et continue son chemin. En revanche, si ce message n’est pas écouté, dans un premier temps «  Il fait tampon ». Après tout, ça peut arriver de ne pas tout capter. Durant ce laps de temps, il va tout de même tenter d’envoyer des petits messages, des petits signes. A vous de les percevoir. Pourtant souvent ces messages ne sont pas perçus et il doit continuer de faire tampon, alors arrive la saturation. A ce moment là, pour lui l’objectif premier c’est de sauver les meubles, il lance la procédure d’urgence.

Voilà qu’apparaît au fin fond de votre corps une douleur qui, pour vous, sort de nulle part, mais pour lui, a un sens bien précis. C’est cette claque, cette douche froide qui vient de vous tomber dessus.

La douleur chronique est le résultat d’un équilibre de vie global. Vous ne pourrez la faire disparaître si vous vous contentez seulement d’agir sur elle. Il va falloir agir sur plusieurs autres facteurs pour pouvoir la traverser paisiblement et peut être un jour réussir à faire qu’elle s’en-aille. Voyons ensemble les acteurs principaux de cette aventure à la découverte de soi !

2/ Travailler ses représentations

La douleur est pour beaucoup un tableau noir. C’est normal on vous a toujours éduqué comme ça. Dès que la douleur était là, il fallait s’empresser de la faire disparaître avec toutes les potions chimiques que nos grandes firmes pharmaceutiques font naître chaque jour. Mais ce qu’on oublis en agissant comme ça, c’est que la douleur est peut-être là pour quelque chose. Avec un peu de recul, on s’aperçoit que tout l’écosystème que forme la vie ne se contente pas de créer les choses comme ça par hasard.

Chaque élément a sa mission pour permettre l’équilibre de la vie. Pourquoi la douleur n’en ferait-elle pas partie ?

A vrai dire, chez l’humain c’est encore un petit peu plus compliqué. Car il a une faculté que les autres êtres vivants n’ont pas. Il peut croire en faisant travailler son mental. (B.H Lipton – la biologie des croyances) Croire c’est comme créer un filtre qui va permettre au corps d’interpréter et d’agir en fonction de ce qu’il lui est envoyé (1). Je viens de vous l’expliquer grossièrement, mais l’idée est là. C’est à dire que pour l’humain, la douleur est ce qu’il en fait. Si vous la voyez comme un problème, vous la vivrez comme un problème. Mais si vous la voyez comme une solution, alors elle deviendra votre solution. C’est un domaine extrêmement intéressant qui nous a permis de découvrir cela, ce domaines c’est : l’épigénétique.

Continuer à voir la douleur comme un mal qu’il faut éradiquer c’est faire abstraction de l’équilibre de votre corps.

Mais ne tombons pas dans l’extrême opposé. La douleur reste une phase de transition dans la vie de l’homme. Elle ne doit pas devenir un état d’équilibre, car elle n’est pas faite pour ça. Donc oui, l’objectif va être de la faire partir, mais pas le plus vite possible, et encore moins sans l’avoir écoutée. De toute façon si vous ne l’écoutez pas, elle ne partira pas. Au mieux elle disparaîtra temporairement mais réapparaîtra à coup sûr. Donc l’idée à partir de maintenant, c’est de plonger dans cette transformation de vie en structurant quelques bases pour pouvoir par la suite se laisser guider par son corps.

La suite au prochain article…

Voici une nouvelle série d’articles du site www.formation-accompagnement-sante.com où nous allons traiter le sujet suivant: Traverser paisiblement la douleur chronique. Cet article est disponible en version écrite et prochainement sous forme de podcast et vidéo.

(1) B.H Lipton, la biologie des croyances, édition 10eme anniversaire, Québec: Flammarion, 2016

Rendez-vous sur notre chaîne youtube: le coup d’oeil qui inspire

Spread the love

2 thoughts on “Traverser paisiblement la douleur chronique (1) – Nos représentations

  1. J’apprécie beaucoup les articles de Michael.
    Ils sont très aidants pour les douloureux chroniques.
    Ils apportent de l’apaisement et redonnent de l’espoir.
    Françoise
    AINP

    1. Merci beaucoup Françoise, cela me fait très plaisir. Le site va être en travaux pendant plusieurs jours. Donc c’est normal si celui-ci ne se présente plus pareil pendant quelque temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.