Qu’est-ce que l’éducation thérapeutique du patient ?

On pourrait croire que l’éducation thérapeutique (ETP) est un nouveau mode de prise en charge du patient. Mais ceci ne collerait pas avec le fondement même de l’éducation thérapeutique. Pour une raison toute simple : l’objectif de l’ETP est de permettre au patient de devenir l’acteur principal de sa santé (donc de sa vie). L’idée, presque culturelle, qui vous poussait à aller chercher une prise en charge extérieure n’est plus d’actualité, du moins pas sous la forme que l’on peut croire.

Afin d’expliquer plus justement pourquoi ce type d’aide a vu le jour, voici dans un premier temps la définition exacte de l’ETP par l’OMS*1 qui fut reprise par la HAS*2 et l’INPES*3 lors de sa mise en place dans les établissements de santé.

L’OMS écrit :

« L’éducation thérapeutique du patient devrait permettre aux patients d’acquérir et de conserver les capacités et les compétences qui les aident à vivre de manière optimale leur vie avec leur maladie. Il s’agit pas conséquent, d’un processus permanent, intégré dans les soins et centré sur le patient. L’éducation implique des activités organisées de sensibilisation, d’information, d’apprentissage de l’autogestion et de soutien psychologique concernant la maladie, le traitement prescrit, les soins, le cadre hospitalier et de soins, les informations organisationnelles et les comportements de santé et de maladie. Elle vise à aider les patients et leurs familles à comprendre la maladie et le traitement, coopérer avec les soignants, vivre plus sainement et maintenir ou améliorer leur qualité de vie. »

Cette définition qui paraît lourde et imposante au premier abord, nous explique simplement qu’aujourd’hui le patient est indispensable dans l’élaboration du programme de santé. Donc dans un processus de soin.

Nous avons longtemps pensé que nous devions laisser notre santé aux mains d’un sachant qui aurait le remède à toute situation. Sous ce schéma, nous étions les spectateurs d’une vie qui ne dépendait que des autres.

Ce qui pouvait paraître vrai à une époque ne l’est plus vraiment aujourd’hui. Les années passent, la population augmente, l’évolution technologique et scientifique nous offre une espérance de vie bien plus importante. Et pourtant nous observons une population de plus en plus sujette à des déséquilibres de santé. Mais ces déséquilibres sont différents.

Apparaît petit à petit une nouvelle forme d’affection qui prend au fil du temps une place prépondérante au sein de la santé collective humaine « Les affections de longue durée ».

Face à cela, les professionnels de santé se trouvent soudainement dans une posture où le traitement ponctuel de la pathologie devient inefficace. C’est alors face à une personne totalement désarmée que le patient fait face. Pourtant éduqué à remettre sa santé entre les mains d’une personne de confiance (Professionnels de santé), le patient se retrouve soudainement seul au sein d’une vie qu’il ne comprend plus. Le patient se met à penser qu’il a eu à faire à un incompétent. Puis va voir un autre spécialiste, puis un autre, puis un autre…. mais toujours le même résultat, aucun soignant ne peut l’aider. Serait-ce la médecine qui est devenue obsolète face à la santé du monde moderne ?

Et bien non, la médecine évolue de jour en jour est reste toujours un outil extrêmement efficace dans notre suivi de santé.

Tournons-nous plutôt vers « La perception collective ». Cette perception, c’est celle du patient, et de sa place au sein d’un processus de santé.

Toutes ces pathologies dites de longue durée ne seraient-elles pas en train de nous aider à prendre conscience que toutes les aides thérapeutiques, les aides médicales, les aides psychologiques ne peuvent être efficaces que si elles sont pleinement choisies par le patient ?

C’est ce chemin que nous offre l’approche d’éducation thérapeutique du patient. Vous devenez le facteur principal et indispensable du programme de santé autour duquel gravite de nombreuses aides et outils que sont, les thérapies et la médecine.

Mais ils ne sont que des aides, l’acteur c’est vous !

Votre santé n’est plus un élément indépendant au beau milieu du monde qui tourne autour. Mais elle devient totalement dépendante du monde qui vous entoure. Votre santé est le reflet de votre contexte de vie. De ce fait, ce n’est plus le médecin, seul, qui pourra vous permettre d’aller mieux, voir même de guérir. Mais l’alliance inébranlable entre vous, votre entourage familial et professionnel et l’aide des professionnels de santé.

Lorsque l’on veut traiter une pathologie de longue durée, ce n’est pas la pathologie seule qu’il faut chercher à solutionner, mais l’équilibre de vie complet qui a amené ce souci de santé.

L’idée d’un médecin tout puissant est erronée. C’est en ce sens que l’éducation en santé évolue. Le patient est le maître de son corps. Pour ces raisons, il est indispensable d’apprendre à écouter son corps, à le comprendre et à trouver un sens à cet événement de santé qui apparaît soudainement, et parfois persiste. Lorsque cette première approche est lancée, alors, si besoin est, le patient pourra se tourner vers les différentes aides médicales et thérapeutiques que nous offre le monde moderne.

Car peu importe la situation, votre corps vous voudra toujours du bien. Il tente simplement par ces pathologies, de vous parler avec un langage auquel il est important de se familiariser.

Et tout ceci passe par l’éducation thérapeutique du patient.

*1 OMS région Europe (1998) : Organisation Mondial de la Santé

*2 HAS : Haute Autorité de Santé

*3 INPES (2007) : Institut national de prévention et d’éducation pour la santé

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.