Événement 2018: La Loire en radeau pour la ligue contre le cancer / LE DEBRIEF

Petit retour sur l’événement « Man vs Loire » que nous avons créé au profit de la ligue contre le cancer. Vous pouvez voir la vidéo de l’aventure en bas de la page.

1/ Pourquoi créer ce type d’événement ?

Avant toute chose, je vous assure que ce premier événement ne sera pas le dernier. Ces quelques jours nous ont conforté dans le fait que vivre de temps à autres des expériences hors du commun, de plus pour la bonne cause, est extrêmement plaisant et inspirant.

Cet événement montre qu’il est possible de faire, à partir d’une déchirure, un acte moteur.

Nous traversons de temps à autre des moments chaotiques dans nos vies qui nous apparaissent au première abord comme une embûche, une punition. Chacun est libre de vivre son expérience de vie, Roseline a vécue la sienne. Nous ne pouvons aller contre ça. Grâce à son expérience, elle aura permit aussi modestement soit-il, à des personnes atteintes du cancer d’avancer vers la guérison, soutenu par vos dons envoyés à la ligue contre le cancer.

Mais cette aventure ne s’arrête pas là.

Elle nous a plongé au rythme de la nature.

2/ Descendre la Loire en radeau ça fait quoi ?

Côté humain

Cette aventure nous a plongé dans une toute autre expérience de la vie. Une expérience beaucoup plus proche de la nature, de nos origines, de notre être primaire.

Nous avons vécu un authentique moment de solidarité au sein de notre équipe. Plus nous avancions et plus nous prenions conscience que chacun de nous apportait sa pierre à l’édifice. L’esprit d’équipe nous a permis de traverser des événements bien plus facilement que si nous avions eu à les traverser seul. Faire confiance en celui qui est en face de soi, car il a toujours quelque chose que l’on n’a pas, et vice versa.

Côté Nature

Quand nous étions sur l’eau, nous dépendions principalement de deux choses.

  • Du rythme de l’eau

  • Du rythme du soleil

Et c’est « au final » extrêmement agréable. Pourquoi « au final » ?

Parce que nous, petits citadins habitués au rythme accéléré du monde moderne avions une perception de vie véritablement opposée. Il est difficile de prendre conscience que le rythme réel de la nature est bien en dessous de notre rythme de vie actuel. Il nous a fallu du temps pour se réadapter.
Une vitesse moyenne de 2 km/h sur l’eau, un rythme de sommeil en accord avec le couché et le levé du soleil. Pas d’électricité pour nous simuler un jour « Nocturne » après 20h. Pas de torrents d’informations distribués par la télé, la radio, les téléphones, les panneaux d’affichages… juste nous et la nature.
Nous étions plongé dedans d’une façon véritablement authentique. Pourtant à deux pas des villes, mais le point de vue était tout autre.

Nous voyagions huit heures par jour en moyenne, avancions de 15 km grand maximum. Alors que dans nos têtes, nous nous imaginions être à l’autre bout de la France.

3/ La main de l’homme sur la nature

Avec du recul, nous comprenons pourquoi parfois nous nous sentons submergé dans nos vies d’aujourd’hui. Il y a un tel écart de rythme, c’est fou.
Si on nous l’avait montré il y a quelques siècles. Avant d’accélérer nos vie pour soit disant, une économie dite meilleur. Je pense que qui que ce soit aurait dit « non, vous êtes fou ! » Nous ne tiendrons jamais.

Et pourtant, inconsciemment nous l’avons fait. Nous nous en rendons plus du tout compte aujourd’hui. Si seulement nous prenions le temps de se plonger juste un peu dans ce rythme naturel comme nous avons pu le vivre durant cette semaine.

Nous avons pris conscience que seul la nature reste maître de tout. Quand vous êtes sur un carré de bois de quelques mètres carrés et que le fleuve a décidé de vous emmener là bas. C’est lui qui décide, ce n’est pas vous. Tout ces petits événements nous montrent que c’est nous qui faisons parti de la nature, et non le contraire.

D’ailleurs de nombreux exemples nous ont montré que parfois, c’est la main de l’homme qui le met lui même en dangers.

Entre Tours et Saumur la Loire n’est pas considérée navigable. De ce fait, elle s’est frayée un chemin naturellement. Malgré notre première petite chute à quelques minutes du départ, nous avons pris conscience que la Loire était bien moins dangereuse sur cette portion que sur la portion navigable après Saumur.

Après Saumur elle est draguée régulièrement par l’humain pour permettre le passage des bateaux. C’est tout le temps dans ces zones là que nous étions pris dans des courants contraires voir même des tourbillons.
La différence de fond non naturel provoque des mouvements d’eau imprévisibles face auquel nous avons dû faire face intelligemment et avec beaucoup de recul pour ne pas nous mettre en dangers.
C’était exactement la même chose au pied des ponts. C’était à nos yeux les zones les plus instables par lesquels nous sommes passé.

Il est indispensable de vivre en prenant exemple sur la nature. Elle est en aucun cas là pour nous mettre en danger, bien au contraire.

Le seul danger, c’est nous.

4/ La Loire vous transporte

Vous ne pouvez pas imaginer les paysages magnifiques qu’il peut y avoir lorsque vous êtes posé au milieu de ce fleuve. Seul certains pécheurs pourrons vous dire ce que nous vous partageons là. Des paysages de verdure, voir même d’amazone. Le sentiment qui en découlait été un véritable sentiment de liberté. Vous le découvrirez dans la vidéo ci-dessous.

Prenons soin de notre maison, elle est notre véritable richesse !

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.